mardi 29 décembre 2009

Le nouveau site Shéchèn.

Pour le plaisir d’en apprendre davantage sur la sagesse du bouddhisme tibétain et de voir de magnifiques photographies de Matthieu Ricard. Surtout un site fabuleux pour la préservation de l’héritage spirituel du Tibet. http://www.shechen.org

lundi 14 décembre 2009

Identité graphique de Vancouver 2010

Les Jeux olympiques ont une longue tradition d’excellence et de créativité en matière de design. Chaque édition des Jeux tente de saisir visuellement l’esprit olympique, tout en racontant l’histoire unique de la région et du pays hôtes.
J’aime beaucoup les illustrations réalisées sous la direction artistique de Leo Obstbaum. Elles mettent en valeur deux éléments dans un système graphique : l’environnement naturel et les villes cosmopolites et énergiques. J’aime la palette de couleurs qui représente Vancouver (vert forêt, vert mousse, vert fougère, bleu océan d’hiver, bleu lac de montagne) ainsi que les nombreuses textures illustrées, issue de milieux naturels et urbains du Canada (le fil du bois, la brique, la pierre, les nuages, la pluie). L’équilibre et la relation entre les environnements urbain et naturel y sont bien présentés. http://www.vancouver2010.com/fr/plus-information-2010/à-propos-du-covan/la-marque-de-vancouver-2010/emblème-des-jeux-olympiques-d'hiver-de-2010-à-vancouver/






mercredi 2 décembre 2009

Bang Hai Ja

J’ai découvert l’oeuvre de Bang Hai Ja au Centre d’arts Orford en 2003, elle y exposait une série de peinture à la galerie La Rotonde. Je garde un bon souvenir de ce moment, la douce énergie qui émanaient des ses peintures m’a laissé une trace ineffaçable.
Bang Hai Ja est une artiste-peintre coréenne vivant à Paris depuis 1961. Elle garde sa culture coréenne, les techniques, l’approche de l’univers de son enfance et de son adolescence.
Ses tableaux évoquent l’essence même des éléments comme par exemple le souffle de la mer, le courant de lumière ou encore le coeur du rocher.
- L’art de Bang Hai-Ja n’est ni aventure, ni un exploit, mais une quête. Sa peinture, d’où se dégage une intense poésie est un organisme vivant, indépendant, qui produit de rayonnants effets lumineux. Elle-même n’est que le réceptacle et l’intermédiaire de sa propre force créatrice. Elle lui est donné. (Pierre Cabanne).
Pour en connaître davantage :
http://www.banghaija.com
Voici quelques images qui malheureusement ne rendent pas justice aux originaux, mais c’est mieux que rien du tout. Aussi deux vidéos coréennes (avec sous-titres français) où nous avons le bonheur d’entendre Bang Hai Ja parler de son travail.